Développement durable et protection des animaux

Nos partenaires agricoles sont parmi les membres les plus importants de la famille Baileys.

Depuis la toute première bouteille de Baileys commercialisée, nous soutenons l’agriculture irlandaise en collaborant avec quelques-unes des mêmes fermes familiales, année après année.

Nous travaillons avec eux pour créer une routine pour les vaches et aussi la flore, la faune, la terre, l’eau et l’équipe de la ferme. Nous veillons à ce que l’herbe reste à son plus vert et parfaitement saine, à maintenir des pratiques d’irrigation exemplaires et à réduire les déchets au minimum.

Il s’agit non seulement de garantir que notre lait restera tout aussi délicieux, mais également de faire en sorte que les futurs troupeaux pourront continuer de paître dans ces mêmes champs luxuriants pour des années et des années encore. Ce qui compte aussi, c’est que nos partenaires agricoles puissent à leur tour léguer leur ferme aux prochaines générations.

Protection des animaux

Comme nos partenaires agricoles, nous aimons les vaches qui font la crème irlandaise Baileys.

Nous voyons ce regard de reconnaissance et d’admiration sur tellement de visages, dès que nous parlons de nos fermes partenaires et de leurs vaches. C’est comme une illumination : bien sûr que le lait et la crème sont au cœur de la recette de Baileys, et voilà pourquoi les vaches doivent être traitées avec autant d’amour et d’attention.

Le bonheur des animaux est d’une importance cruciale pour nous. Par exemple, Joe fait jouer sa musique préférée pour aider son troupeau à se détendre pendant le processus de la traite. Ça peut sembler un peu bizarre, mais ce soin et cette empathie sont peut-être le secret des délices que l’on retrouve dans chaque bouteille.

Les vaches passent du temps ensemble, dans ces fermes où elles sont nourries à l’herbe, à explorer les pâturages à perte de vue où elles broutent environ 280 jours par année, ne rentrant que les jours de grands froids. Le bien-être des vaches de nos partenaires est essentiel, et pour s’en assurer, un technicien indépendant fait passer un test de stress à chaque vache, une fois par mois.